Connexion

Récupérer mon mot de passe

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» AVIS DE RECHERCHE AND CO
Mer 7 Déc - 10:56 par Arauwn

» Fiche Reiji Lian Yu
Mer 7 Déc - 10:37 par Reiji Lian Yu

» Fiche Sakura Lian Yu
Mer 7 Déc - 10:35 par Reiji Lian Yu

» [RP] Journal de Reiji
Mer 7 Déc - 10:31 par Reiji Lian Yu

» Discord Communauté Role-play Blade and Soul
Mer 7 Déc - 10:15 par Arauwn

» [BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "
Lun 10 Nov - 10:35 par Reiji Lian Yu

» Regle général du forum
Mer 23 Oct - 13:07 par Arauwn


[BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Message par Reiji Lian Yu le Ven 7 Nov - 11:04

La nuit venait de tomber sur la petite communauté. Mélissa se glissa par la fenêtre, passant sur le toit de la remise qui se trouvait juste dessous. Elle étouffait dans cette demeure. Ses parents ne la laissaient rien faire et quand elle protestait, elle avait droit à l’éternelle rengaine :

« On t’aime, et on ne voudrait pas qu’il t’arrive quelque chose en t’éloignant trop de la communauté… »

Pourtant, ses parents avaient voyagé durant de longues années. Ils s’étaient d’ailleurs connus sur les routes, devenant compagnons d’arme et de route. Vivant de grandes aventures avec leurs amis avant que le petit groupe ne vienne s’installer ici… dans ce trou perdu au milieu d’une vallée qui semble oubliée du monde tellement les voyageurs son rares…

Durant son enfance, Mélissa fut bercé par les récits que lui faisait oncle Veit, qui souvent se faisait rappeler à l’ordre par sa mère qui le priait de ne pas raconter de telles sornettes à sa fille… Veit était devenu le forgeron de la communauté. Le nain n’avait pas mis longtemps à se faire une excellente réputation.

Mélissa traina longtemps avec le fils d’Alicia et Christian, mais le jeune humain grandit plus vite qu’elle et quitta finalement la région pour partir lui aussi à l’aventure. Depuis, ce désir de le suivre grandissait dans le cœur de la jeune elfe au grand désarroi de ses parents.

Elle vit ses deux frères se marier et quitter la maison pour vivre leur vie…. Une vie bien monotone aux yeux de la jeune femme. Le mariage, quelle idiotie ennuyeuse, il y a tellement de choses à voir de par le monde ; tant de choses à découvrir, d’aventures a vivres…
Elle rêvait de ciel étoilé, de grandes villes pleines de vie, de se faire un nom, tout comme Oncle Veit et ses parents.

Mélissa grandit et le feu qui brulait en elle ne faiblit pas. L’aventure l’appelait comme le chant des sirènes charme les marins. C’est à l’âge de Soixante douze ans que l’occasion se présenta. Elle avait tout d’une adolescente, le physique mais également tout la fouge et l’insouciance. Ce soir elle avait décidé qu’elle n’attendrait pas encore trente Cinq ans afin d’avoir l’âge adulte… Elle voulait partir maintenant.

Elle avait pris quelques affaires, profitant de la rêverie de ses parents pour filer par la fenêtre de sa chambre. Les yeux curieux de découvrir le monde, elle courait à présent vers la place centrale, dévalant la colline qui menait au village un peu plus bas.

Elle avait fait la connaissance d’une troupe de d’artiste itinérant qui s’était arrêté pour donner une représentation. Elle leur avait parlé de ses rêves et ils l’avaient invité à les rejoindre cette nuit vers minuit. Ils partaient pour une grande ville afin d’y donner l’une de leur plus grande représentation de l’année. Le chemin serait long et ils s’arrêteraient dans de nombreux villages et villes.



--------------------------------------------------------------------------------------------------

L’adolescente, son ballot sur le dos, arriva en courant au lieu de rendez-vous. La troupe de la Wyverns écarlate était encore là. Marcus, le chef de la troupe, un homme de grande stature la regarda arriver avec un large sourire.

- Es-tu sur de ton choix petites ? Demanda-t-il en se penchant vers elle.

- Certaine ! Répondit-elle d’une voix qui ne cachait pas sa détermination.

- Tu sais que ce ne sera pas facile tous les jours, que les routes sont dangereuse et que nous ne reviendrons pas en arrière…

- Je n’ai pas l’intention de me défiler… je veux voir le monde, partir a l’aventure.

- Alors en route, fit Marcus en la prenant par la taille et venant la déposer sur le seuil de sa roulotte.

Sa compagne, souriante, vint s’assoir au coté de Mélissa. Les roulottes se mirent en route et l’adolescente regarda son village natal s’éloigner. Elle posa les yeux sur sa maison, qu’elle pouvait distinguer au sommet de la colline.
Elle commença à réaliser ce qu’elle faisait. Elle comprit qu’elle ne reverrait peut-être jamais ses parents. Une partie d’elle voulais sauter de la roulotte et repartir en courant vers chez elle, mais une autre la retenait … et ce fut celle-ci qui prit le dessus, mais elle sentit son cœur se serer en imaginant la tristesse de ses parents quand ils découvriraient le mot qu’elle avait laissé. Elle sentit des larmes lui monter aux yeux alors qu’un chagrin s’emparait d’elle.
Liliane vint passer son bras autour des épaules de la jeune elfe.

- C’est toujours douloureux de quitter ceux qu’on aime, commença Liliane d’une voix douce. Mais quand on goute à la vie de bohème, que l’on répond à l’appel, on a du mal à s’en passer après.

- Mes parents, ne me comprenaient pas. Ils voulaient que je reste éternellement ici. Je voulais partir, faire comme eux avant qu’ils ne décident de s’installer dans ce village… Mais, là... à cet instant, je réalise que mes parents vont avoir du chagrin...

- Ils comprendront un jour ton envie de voyager, j’en suis certaine…

- Je ne leur ai même pas donné un dernier baiser… je me suis fâchée avec eux... hier soir…

- Tu reviendra peut-être un jour.

Liliane sera doucement l’adolescente dans ses bras pour la réconforter. Mélissa se mit à pleurer. Son voyage ne commençait pas comme elle l’avait imaginé. Liliane fini par laisser la jeune fille seule, rejoignant Marcus à l’avant.

- Tu ne pense pas qu’il faudrait lui dire ? Demanda Marcus.

- Non, ses parents ne voulaient pas qu’on lui dise. Ils craignent qu’elle ne fuie si elle apprenait… et ils préfèrent que nous la protégions, je lui remettrais la lettre plus tard, quand elle sera prête à la lire.

- En tout cas, ça fait plaisir de les avoir revus, ils n’ont pas changé.

- Tu croyais quoi ? ce sont des elfes… et quinze ans, c’est un grain de sable dans le sablier du temps pour eux.

Au fil des jours, sa tristesse se dissipa. Liliane avait commencé à lui apprendre à jouer de la musique. Mélissa se révélait particulièrement habile sur la harpe. Doucement, des liens se tissèrent entre les deux. Liliane devint comme une grande sœur protectrice pour la jeune fille, presque une nouvelle mère. Mélissa avait trouvé une nouvelle famille qui la choyait tout autant que ses parents l’auraient fait.
Dans un premier temps, Mélissa restait en coulisse lors des représentations, aidant pour les accessoires, pour les costumes et pour les décors. Puis Marcus lui proposa de devenir l’assistante de Ryze, leur prestidigitateur. Ce dernier lui apprit à donner l’illusion de faire disparaitre des objets, de les faire changer de forme, de les faire réapparaitre derrière une oreille, sous le regard ébahie des enfants et des grands.
Mélissa avait le sourire presque tous les jours, et il n’était pas rare de l’entendre rire. Le monde était si léger et même les jours de pluie, sa bonne humeur et sa gaité donnait de la couleur au monde.
Marcus conduisait sa petite troupe vers l’horizon. Parfois, ils croisaient d’autre troupe et le temps d’une soirée, faisaient un repas de fête autour d’un grand feu, chacun donnant son petit spectacle.

Mélissa appris au fil des ans à jongler, a danser, manipuler de petit objets, glisser des foulards dans des poches sans être remarquée, transformer un foulard en baguette magique, sortir un lapin ou une colombe d’une poche, d’une manche ou d’un chapeau. Mais également à se sortir d’un coffre après avoir été enchainé en crochetant le verrou pour réapparaitre a la place de Ryse.

Un jour, alors qu’ils traversaient une magnifique foret, ils tombèrent dans une embuscade. Les flèches volèrent tendit que les brigands chargeaient les roulottes. Liliane invoqua une créature faite de terre et lui ordonna d’attaquer. Marcus sortie une épée presque aussi grande et impressionnante que lui. Les autres décochèrent des carreaux sur les assaillants avant de tirer des épées pour un affrontement au corps à corps.
Paniquée, Mélissa ne sut pas ce qu’elle devait faire, son cœur battait la chamade, la peur s’empara d’elle et lorsqu’une flèche se planta dans le bois de la roulotte, à deux doigts de son visage, elle poussa un cri de terreur. Liliane la poussa a l’intérieur et la cacha sous le lit.

- Ne bouge pas de là, quoi qu’il arrive !!

La jeune fille acquiesça et se tapis le plus loin possible. Les bruits du combat emplirent les environs. Mélissa était terrifiée. Le temps sembla durer une éternité, comme figé. Elle entendait Liliane parler une langue inconnue, le tout suivit de détonations ou de crépitements. Puis elle entendit un bruit mat. La jeune fille sursauta en voyant la magicienne s’effondrer prés du lit. Les yeux ouverts, mais quelque peu sonnée, elle fixait la jeune elfe qui était terrifiée. Mélissa voulut s’approcher, mais Liliane lui fit un signe négatif.

- Ne sort surtout pas… Quoiqu’il arrive… chuchota-t-elle alors qu’une paire de mains la soulevait.

Mélissa vit un homme de forte stature poser son amie sur le lit d’en face. Elle entendit le bruit d’un tissu qu’on déchire tendit que Liliane se débâtait en criant, mais l’homme la maitrisa rapidement en lui assenant un coup a la tempe, la sonnant pour le compte.
Elle se sentait impuissante, ne sachant pas quoi faire, Elle voulait aider, mais ne savait pas comment. Comme une réponse, la dague de Liliane venait de tomber au sol, glissant vers la jeune elfe. Rassemblant son courage, elle saisit la dague et sortit silencieusement de sa cachette, se redressant discrètement derrière l’homme, avant de lui sauter sur le dos en criant, elle lui planta la dague dans le dos, le griffant de l’autre main. Ce dernier se redressa en poussant un cri de douleur et de rage. L’homme faisait facilement une demi taille de plus qu’elle. Il se débâtit, cherchant à saisir la furie, mais cette dernière s’agrippait à la dague et au visage, lui enfonçant ses doigts dans un œil.
Alors que ce dernier parvenait à saisir Mélissa, cette dernière sentit ses ongles percer l’œil. Ce qui arracha un nouveau cri de douleur a l’homme qui jeta violemment l’elfe contre l’un des murs de la roulotte. La dernière chose qu’elle vit avant de perdre connaissance, fut l’homme, s’approchant d’elle avec une hache énorme, puis la lame de Marcus passant au travers du torse de l’agresseur.
Mélissa reprit connaissance que bien plus tard. Liliane était penchée sur elle, lui essuyant le front d’un linge humide. Elle lui souriait maladroitement, ce fut la première fois qu’elle vit ce sourire. Un sourire qui se voulait rassurant, mais qui cachait mal un certain malaise. Comprenant que Mélissa aussi s’inquiétait pour elle, Liliane la rassura.

- Ne t’en fait pas… Il n’a pas eu le temps de me faire du mal. Et ce grâce a toi mon petit pinçon… Tu as été très courageuse, Marcus m’a raconté ce que tu as fait… Mais tu n’aurais pas du prendre ce risque…

- Je ne voulais pas qu’il te fasse du mal…

- Chut… repose toi encore un peu, tu as pris un sacrée coup… Fit Liliane en venant lui déposer un baiser sur le front, puis elle lui caressa longuement les cheveux.

Marcus entra et vint s’assoir au coté de sa femme. Prenant le temps de regarder Mélissa, il posa également sa main sur son front en souriant.

- Comment va l’héroïne du jour à qui je dois la vie de mon épouse ? Demanda-t-il

- Elle va bien très cher amour… elle va bien, mais n’aviez-vous pas quelque chose à lui annoncer ? Fit Liliane

- Et bien si... en effet, je pense qu’il est temps que cette jeune demoiselle apprenne à se défendre seule… C’est pourquoi j’ai demandé à notre meilleur lame de la prendre comme élève et de lui enseigner l’escrime…

- C’est vrai !!! Je vais avoir une épée !!! s’écria Mélissa qui ne put contenir sa joie et son excitation.

Liliane éclata de rire en la serrant dans ses bras.

- Oui ma chérie, mais pas avant que tu ne sois complètement remise. Précisa Liliane

- Ryse sera ton maitre d’arme, c’est le meilleur bretteur de la troupe. Je me demande même parfois comment il a apprit à se battre aussi bien… enfin, presque aussi bien que moi… Ajouta Marcus avec une petite moue.


Les années passérent. Mélissa grandit, devenant une jeune femme pleine de charme. Elle devint l'assistante de Ryse durant les représentations. Au début, elle se chargeait de glisser dans les poches des foulards de couleurs et autre objets qui etaient sencée apparaitre dans les poches des badeaux. Puis avec le temps, elle se retrouva sur scene avec lui.

Les numéros faisaient sensations. Ryse, lui passait des chaines, l'enfermait dans un coffre et la faisait disparaitre dans une explosition de fumée qui faisait tomber le coffre en piece.

Pour se libérer de ses chaines et sortir du coffre, Mélissa développa ses compétences de crochetage et tout types de talents permettant de s'évader sans être vu par la foule. Finalement, elle réapparaissait derrière le publique avec une "TADA" triomphant.

Les applaudissements, les "Ohh !!" ponctuaient le spectacle du duo. Marcus et Liliane les regardaient fièrement, se laissant parfois surprendre par les changement effectuer sur un numéro.

Entre chaque représentation, Ryse et Mélissa, répétaient leurs numéros et réfléchissait sur de nouveaux, encore plus spectaculaire. Mais Ryse passait également beaucoup de temps à entrainer sa jeune élève au maniement des armes. Naturellement agile et Gracieuse, Mélissa avait choisi des armes légères et rapides. Au début, les entrainements avaient été laborieux pour la jeune elfe. Autant physiquement que mentalement. Manier une arme n'était pas si simple qu'il n'y paraissait. Mais quand elle décida de manier deux épées courtes, cela se compliqua encore plus. La coordination des mains et des pieds lui demandait une grande concentration. Sans parler de la difficulté à suivre et anticiper les attaques de son maitre d'arme.

Immanquablement, mélissa se retrouvait jeté au sol, une lame sur le cœur ou sous la gorge. Parfois, ses maladresses lui valaient également une éraflure au bras ou a la cuisse.

Mais petit a petit, l'élève commença a tenir tête plus longtemps et plus efficacement a son maitre. Les combat devenaient de véritable danse ou les lames se croisait dans un tintement cristallin et rythmé.
*  *
*

la nuit venait de tomber sur le campement. Mélissa nettoyait ses armes, assise près du feu. Elle était perdu dans ses pensées, revoyant le petit village qui l'avait vu naitre. Parfois, elle aurait aimer rentrer, retrouver ses parents et les histoires d'oncle Veit.

Elle esquissa un sourire quand elle repensa à ses courses folles sur la colline aux fleurs, comme elle aimait temps à l'appeler.

Des bras vinrent entourer les épaules de la jeune elfe. Mélissa sursauta, surprise par Ryse et son comportement.

- Ryse ? Qu'est-ce qui te prend ? Demanda-t-elle en regardant le jeune homme par dessus son épaule.
- Ce qui me prends ? Répéta-t-il en la fixant avec un long silence avant de répondre. Et bien... Il me prend que....

Mélissa le dévisageait, se dégageant de son bras. Ce dernier la regarda, légèrement déçu par le comportement de la jeune femme et a la fois gêné qu'elle ne semble pas vouloir partager cette étreinte.

- Mel, reprit-il. Ma douce. Ma belle. Depuis longtemps je te connais. Je t'ai vu grandir et devenir plus belle jours après jours. Années après années. Doucement, mon cœur s'est éprit de toi et je ne tiens plus a cacher cette amour. Voila ce qui me prends. En cette nuit d'été, sous le regard de séluné, je te déclare ma flamme.

Mélissa, s'était relevé et lui faisait face, l'écoutant attentivement. Elle n'en croyait pas ses oreilles. Le jeune homme vint lui prendre les mains. Elle tenta de ses libérer doucement.

- Ryse... lâche moi s'il te plais.
- Pourquoi ? Je t'aime. Ensemble nous faisons un duo parfais sur scène. Nous formerions un couple tout aussi parfais.
- S'il te plais... laisse moi. Je.. tu es un ami, mon maitre d'arme. C'est tout.
- C'est tout ? Ne suis-je donc que cela a tes yeux ?
- Je suis désolée... vraiment, mais... je ne partage pas ton amour, expliqua-t-elle en tentant de se dégager de nouveau. Mais Ryse resserra sa prise. L'elfe commença a se débattre, mais en vains.

- Mel... mon amour, laisse moi faire de toi ma reine. Je te donnerai tout ce que tu veux... Si tu accepte.
- Non...
- soit raisonnable... Ne me rejette pas... car tu le regretterait. Tenta-t-il d'expliquer d'une voix douce, mais qui trahissait une légère pointe d'agacement et de contrariété.
- Lâche moi !! S'écria-t-elle en se tortillant pour libérer ses poignets de l'emprise de Ryse.

Ryse tenta de la faire taire. De la calmer et de l'empêcher de fuir. Mais plus il tentait de la maitriser, plus elle se débattait. Plus il tentait de la faire taire, plus elle criait. Ce qui fini immanquablement par alerter Marcus et Liliane, ainsi que le reste de la troupe. Ryse les regarda, puis jeta un regard furieux a Mélissa.

- Voila, tu es contente ? Tu as réveiller tout le monde avec tes cries. Sale petite peste ! Lui murmura-t-il.

- Ryse ?! Qu'est-ce passe-t-il ? Demanda Marcus en descendant de sa roulotte, suivit de près par Liliane. Lâche la ! Ordonna-t-il. Ce dernierlui lança un regard noir. Tu as choisi... Tu le regrettera fillette, susurra-t-il à la jeune femme avant de la libérer.


Apres le départ, plus ou moins forcé, de Ryse. Mélissa se retrouva a devoir faire des spectacles seule. Contre toute attente, elle parvint a captiver l'attention du publique avec des tours de passe-passe et une mise en scène rythmée, jouant de ses charmes. Elle prenait des cobaye dans le publique pour certains numéro.

Les semaines, puis les mois passèrent, mais toujours, dans le fond, derrière les spectateurs, une silhouette l'observait. Une gamine, passa en courant près de l'homme encapuchonné, le bousculant.

- Oh ! Pardon m'sieur.

L'homme ne répondit pas, se contentant de poser sur la gamine un bref regard avant de reporter son attention sur la jeune artiste. La fillette remarqua le médaillon qu'il portait autour du cou et fila vers la foule pour voir le spectacle de Mélissa. Elle se faufila jusqu'au pied de l'estrade pour être au premier rang.

Les enfants, étaient fascinés par la jeune elfe. Quand le spectacle se termina, la fillette contourna la scène pour tenter de voir la jeune femme. Elle arriva juste au moment où Mélissa se dirigeait vers la roulotte de ses parents adoptif.

- M'dame ! S'écria la fillette en courant vers l'elfe. Attendez m'dame !

Mélissa se retourna, souriante en voyant la fillette.

- Oui ?
- Z'etes une magicienne ?
Mélissa eu un petit rire a la question.
- pas vraiment, mais disons que c'est presque pareil.
- Vous pouvez m'apprendre ?
- Tu sais, ça demande beaucoup de temps et d'entrainement. Tu es encore jeune, tu as le temps.
- Alors j'veux venir avec vous, devenir votre... eu... apprentie !
Mélissa éclata de rire et posa la main sur la tête de la fillette.
- Tes parents seraient triste si tu partais... répondit-elle. Tu dois encore grandir, prendre le temps d'être une enfant, avec tout les rêves qui accompagne cette période de la vie.
- Mais moi aussi, je veux devenir une grande magicienne et avoir un amoureux secret. Comme vous
- Une amoureux secret ? de quoi parle-tu ?
- Bah de cette homme qui vous regardait, cacher près d'une maison. Il ne faisait que vous regarder... rien que vous. En plus ce dois être un prince. Il avait un jolie collier avec une tête de loup en argent.
- Ah... fit Mélissa, légèrement perturbée par la révélation de la fillette. Tiens, prend ceci. C'est une petite boite magique, expliqua-t-elle avant de montrer a la fillette comment elle marchait. Tout sourire, la gamine partie en courant pour montrer le tour que venait de lui enseigner la jeune elfe.

Mais Mélissa, était préoccupé par ce qu'elle venait d'apprendre. Pensive, elle entra dans sa roulotte, jetant un regard circulaire aux alentours.
* *
*

Mélissa, allongée sur le toit de la roulotte de ses parents, observait le ciel étoilé. Marcus et Liliane discutaient, a l'intérieur, avec quelques autres, de leur prochaines étapes et des vivres qui restait.

Eric lui fit un petit salut amusé avant d'allez rejoindre sa femme et sa fille dans sa roulote. Mais un sifflement particulier attira l'attention de Mélissa. Une flèche, venait de blesser le jeune homme qui s'effondra, dans un crie de douleur, se tenant la jambe. Mélissa se redressa, surprise. Une deuxième flèche vint se ficher dans le flanc d'eric. Sa femme, alerté par le crie de son marie sortie. Elle fut accueillit par une flèche qui se planta dans le bois a quelques centimètres d'elle. D'instinct, elle se refugia dans la caravane.

- ON NOUS ATTAQUE !!! S'écria Mélissa en descendant d'un bond du toit, se précipitant vers le blesser.
Marcus sortit le premier, sa grande épée en main. Tess, le suivit, avec une arbalète. C'est a ce moment que les brigands sortirent des sous bois bordant la petite clairière. Mélissa tenta de relever Eric et le hissa dans la roulotte avec l'aide de son épouse.

- Mets le a l'abri et si vous le pouvez... sauvez vous. Dit-elle en redescendant pour aller aider les autres.

- Mél.. attends ! tu n'es pas armée ... tu vas te faire tuer...
- t'en fait pas pour moi... aide le et ne sortez surtout pas...

Mélissa, retourna en courant vers sa roulotte. Un brigand lui coupa la route, cherchant à l'attraper. Elle esquiva d'une roulade entre ses jambes, expédiant au passage un violent coup dans l'entre-jambe de l'importun. Ce dernier s'écroula a genoux, tenant ses bijoux de famille brisé. Mélissa se rétablit derrière lui et saisissant sa dague, lui fit un large sourire sous le cou avant de le pousser dans l'herbe. reprennant sans attendre sa course vers la roulotte. Sa mère, l'ayant vu accourir, sortit avec les fourreaux de ses épées courtes.

- Tiens ma Puce !! Attrape !! Fit Liliane en jetant les deux épées à sa fille.

Mélissa, les attrapa au vole au moment ou deux brigand allaient l'intercepter. D'un mouvement circulaire, l'elfe libéra les lames, expédiant par la même occasion, les fourreaux a la face des deux hommes. L'un eu le reflexe de s'écarter alors que son camarade, surpris, le pris en plein visage. Se mettant en garde, la jeune femme attendit son agresseur avec un regard déterminé et une petite pointe d'angoisse. C'était la première fois qu'elle utiliserai ses armes dans un vrai combat a mort. Le baptême du feu et du sang.
Une autre jeune fille avait pris place. Dans l'esprit de Mélissa, tout semblait si simple, comme si elle devinait a l'avance les mouvements, les intentions de son adversaire. Tout semblait allez au ralentit et a la fois vite. Comme si, entre chaque coup, chaque feinte, chaque passe, le temps se suspendait pour reprendre plus vite.
Dans l'esprit de l'elfe, tout était étrangement clair. Elle para une attaque maladroite de son adversaire, se glissant sous sa garde, elle dévia l'arme d'une lame, se faufila sous le bras, entaillant profondément l'aisselle de l'autre lame... Puis d'un pas, elle pivota. Ses deux lames décrivirent une courbe gracieuse, venant mordre une a une le dos de l'homme qui se redressa sous la doleur, perdant l'équilibre, il tituba sur un mètre. Dos a lui, Mélissa, fit deux pas en arrière en esquivant l'attaque que voulut lui porter son comparse, esquissant un sourire, pivotant vivement sur le coté droit.
Elle aspergea l'autre homme du sang de son camarade. Ce dernier le reçu dans les yeux et aveuglé et surpris, il ne vit pas arriver la lame de Mélissa qui lui trancha la tête...

Le visage couvert du sang des deux bandits, la jeune femme posa un regard sur les alentours. Elle aperçu une silhouette en bordure de clairière. Un pendentif en forme de loup d'argent était visible. Elle venait de trouver le chef... Déterminée à en finir, elle se dirigea vers lui, fauchant avec une rapidité et une agilité deconcertante les bandit qui tentaient de l'arrêter.


Mélissa, s'élança vers sa cible, laissant ses lames légèrement en arrière, comme un aigle s'apprêtant a s'envoler. Son regard était chargé de rage. Un dernier briguant tenta de l'intercepter, elle dévia le coup en pivotant sur le coté, laissant ses deux lames décrire un arc de cercle et mordre la chaire avant de reprendre sa course vers l'inconnu qui restait étrangement stoïque, les bras croisée.

Mélissa bondit, rabattant ses lames vers le bas, pour frapper la silhouette en y mettant toute sa force. Mais les lames mordirent la poussière. L'homme avait esquivé d'un pas sur le coté. Reprenant ses appuies, elle pivota légèrement ses lames et dans un mouvement rapide, projeta de la terre vers le visage de son adversaire, puis profitant de l'inertie, pivota pour faucher les jambes, mais une fois de plus, le coup porta dans le vide. D'un salto arrière, la silhouette avait nouveau esquivée.

L'elfe pesta, mais continua ses assauts, y mettant toute son énergie et sa rage. Mais, chaque fois, les attaques étaient soit esquivées, soit déviées. Malgré ses efforts, la jeune femme ne parvenait pas a toucher son adversaire qui semblait prévoir la moindre de ses attaques. Mais ce qui agaçait Mélissa plus que tout, c'est que son adversaire, n'avait pour le moment porter aucune attaque. Il jouait avec elle, comme un chat avec une souris. Ce sentiment de n'être qu'un jouet énerva la jeune femme qui redoubla d'effort pour porter des assauts. Ses attaques se faisait moins précises, plus maladroite. Elle sacrifiait, sans s'en rendre compte, ses appuies et son équilibre pour tenter de porter des attaques plus puissante.

Finalement, son adversaire, visiblement lassé par ce petit jeu, commença a riposter. La fauchant pour lui faire mordre la poussière. D'une roulade, Mélissa se relevait et repartait a l'assaut, pour finir a plat ventre de l'autre coté.
Alors que la jeune femme tentait une feinte pour prendre son adversaire par le flanc dans un mouvement circulaire, l'inconnu lui saisi le poignet, le faisant légèrement pivoter. De l'autre main, il bloqua le coude, l'entrainant vers le sol et l'y maintenait d'une clé de bras.
La jeune femme lâcha ses armes et commença a insulter son adversaire.

- Toujours aussi belle quand tu es en colère ma chérie... Susurra l'homme.
- Ryse ?!! Espèce de sale traitre !! Lâche moi!!


- Regarde, ma douce... Regarde les se défendre, se débattre en vain. Bientôt il ne restera plus rien de la troupe. Ça leur apprendra à m'avoir chassé. Ça t'apprendra à m'avoir repoussé. Expliqua Ryse en maintenant sa clé de bras.

Elle vit liliana commencer a incanter un sort, mais un carreau d'arbalète la toucha au flanc. Sous l'impacte, elle vacilla et s'effondra contre la roulotte. Un deuxième, vint se planter dans sa poitrine.

- NOnnnn !!! Cria Mélissa qui se débattit. Ne parvenant pas à se libérer, un sentiment d'impuissance s'empara d'elle. Arrête... Arrête les... je ferais ce que tu veux... Rappel les.... Je ferais... ce que tu veux... Mais... rappel les, Supplia-t-elle en sanglotant.

- Supplie moi encore ma chérie, susurra-t-il. Et peut-être me montrerai-je clément avec eux...

- Je t'en supplie Rise... Épargne les... Prends ma vie si tu le souhaite, mais épargne les.

- Prendre ta vie ? Rise éclata de rire à ces paroles. Mais tu es bien plus précieuse vivante très chère. A choisir en ta vie et la leur, je préfère de loin te garder en vie car ta beauté me rapportera une fortune.

- Alors fais de moi ce que tu veux, mais épargne les, supplia-t-elle de nouveau.

- Hum... Non ! Tuez-les Tous !! Ordonna-t-il

- Non !! Arrête !! Non, ne fais pas ça !!!

- Je veux que tu souffre de perdre ce qui t'es le plus cher... Le loup d'argent c'est occupé de tes parents a Kilburg, moi j'avais ordre de t'éliminer, mais j'ai un autre projet pour toi ma chérie, expliqua-t-il avant d'assommer la jeune elfe.

les dernières images qu'elle vit était Marcus, blessé, auprès de Liliana. Un briguant s'approchant pour les achever. Les roulottes en flammes et le reste de la troupe se défendant avec l'énergie du désespoir. Mélissa sombra dans le néant avant de voir une volée de flèches s'abattre sur les brigands.

Rise Ordonna la retraite en pestant, il prit l'elfe sur les épaules et fila vers la foret pour rejoindre son cheval a quelques mètres. Mettant Mélissa en travers, il partie au galop tendit que ses hommes faisaient maintenant face a une patrouille forestière de la proche cité.


Mélissa reprit connaissance dans un lieu sombre. Sa vu s'adapta doucement à la faible luminosité que procuraient quelques torches. Des chaines, la retenait à un mur, ne lui laissant qu'une courte marge de déplacement. Elle distingua d'autre silhouettes prostrées dans ce qui ressemblait a une grande cellule.
Des femmes, des enfants, tous portant des vêtements attestant d'origine et de milieux variés. Mélissa tenta de se relever, mais la tête lui tourna. Une main, vint se poser sur son épaule pour la retenir.

- Ne cherche pas a bouger petite, les effets de la drogue ne se sont pas encore dissipés, expliqua une femme aux cheveux blond.
- J'ai pas été droguée... Il... il m'a assommée.
- Je t'assure que tu l'as été, nous le sommes tous quand il laisse ici... Et comme nous tous, cela fait trois jours que tu es ici.
-Quoi ?! C'est impossible !! Où sommes-nous ?
- personne ne le sais. Quand nous nous réveillons, nous sommes déjà là. Je crois que nous ne le découvrirons que lorsque nous serons vendu...
- Vendu ?!

La femme acquiesça sans rien ajouter de plus. Le bruits de clés tournant dans une serrure se firent entendre, suivit du grincement d'une lourde porte de métal. Des gardes entrèrent, escortant un Homme et une femme richement vêtu. Les torches illuminèrent la pièce, provoquant une réaction parmi les prisonnier. On ouvrit la porte de la cellule pour que l'homme et la femme puissent entrer.

- Nous avons de la marchandise de première qualité ici. C'est également dans cette cellule que j'ai entreposé un petit bijoux.

Mélissa reconnu cette voix. Elle pourrait la reconnaître parmi des centaines... Ce traître de Rise était donc qu'une ordure d'esclavagiste. Les acheteurs commencèrent à circuler entre les prisonniers, faisant leur choix, puis Ryse les guida vers Mélissa.

- Voici le bijou dont je vous parlais. Toute fraîche et gracile. Elle sais jouer de la musique; danser; faire des tours de passe-passe qui raviront vos invités. Et si vous souhaiter organiser des combats, elle sais également se battre, mais avouez que cela serai dommage d'abimer un si jolie minois ? Expliqua-t-il en prenant Mélissa par le menton. Cette dernière le fusilla du regard avant de se dégager pour tenter de mordre la main de Ryse.
- Et en plus elle a du caractère, ajouta-t-il avec un sourire mesquin.

- Oh, chérie, prends la moi... j'ai besoin d'une servante tu sais... et elle est trop mignonne... Supplia la femme.

- Très bien, ajoutez la aux autres, ordonna l'acheteur. Et ne l'esquintez pas.. sinon...

Les Gardes attrapèrent les chaines de la jeune femme et la tirèrent vers la sortie. Ryse affichait un sourire satisfait alors que Mélissa ne le lâchait pas du regard... un regard noir, chargé de Haine. Elle aurai donné n'importe quoi a ce moment pour pouvoir le tuer.

- Attendez, fit Ryse avant qu'il ne la sorte de la cellule. Les gardes s'exécutèrent, immobilisant la jeune femme. Ryse s'approcha de Mélissa et lui attrapa de nouveau le menton.

- Allons petite fleur... soit fière... tu me rapporte une fortune.
- Je reviendrai Ryse... Je reviendrai et je te tuerai... j'en fais le serment sur mon Sang...
- Mais oui, petite fleur... Ironisa-t-il en venant l'embrasser longuement. Ce baiser... je le désirai depuis si longtemps... Et comme nous ne nous reverrons jamais, je n'ai pas pu résister a l'envie de te le voler petite fleur...

Surprise, Mélissa le dévisagea longuement. Ryse éclata de rire en la voyant ainsi, mais son rire fut de courte durée. Avec une rapidité surprenante, elle se libéra de l'emprise des gardes et expédia un violent coup de tête a Ryse, l'envoyant au sol, le nez en sang. Puis s'en suivit une volée de coups de pieds et d'insulte à l'attention de son ex-maître d'arme. Les gardes attrapèrent la jeune femme et l’entraînèrent vers la sortie.
L'acheteur regarda Mélissa disparaître dans le couloir avant de porter son attention sur Ryse encore au sol.

- Vous n'auriez pas du la provoquer ainsi.
- ce n'est qu'une gamine... je ne crains pas sa colère, ni ses menaces stupides...
- Si vous ne craignez pas sa colère, alors craignez sa vengeance. Car il pourrait plaire à la dame des mystères de la lui accorder.
-Baliverne! Gardez vos prêches pour vos fidèles et emmenez la loin d'ici, que je ne la revoie plus jamais...

L'homme éclata de rire et quitta la cellule.

- il n'y a pas que votre nez qu'elle a blessée... Mais également votre égaux...


Dernière édition par Bad Wolf le Ven 7 Nov - 11:53, édité 1 fois
avatar
Reiji Lian Yu

Messages : 44
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Message par Reiji Lian Yu le Ven 7 Nov - 11:22

Mélissa se retrouva attachée à fond d’une cale avec d’autres jeunes femmes achetées. Les deux premières semaines furent particulièrement éprouvantes, mais la jeune elfe restait prostrée dans un coin. Les bras autour des genoux, ses pupilles pourpres fixaient le vide. Elle ruminait sa vengeance, le visage de Ryse se gravant dans sa mémoire. Elle imaginait les multiples façons de le tuer en lui infligeant le maximum de Douleur…

Un soir, l’un des gardiens descendit dans la cale, visiblement bien imbibée. Il s’approcha de l’une des captives et tenta d’en abuser. La malheureuse se débattit. Mélissa les regardait lutter. La jeune femme criait à l’aide, suppliant en sanglotant.

- Eh !! Gros lard !! Fit Mélissa. Laisse la tranquille ou tu le regretteras !

- Hum ?! Qu’est-ce que t’as toi ? T’es jalouse ? T’en veux aussi ?

- Si tu me touche… t’es mort, lâcha-t-elle froidement.

- Vraiment ?

L’homme délaissa la jeune femme qu’il tentait de soumettre pour s’approcher de Mélissa. Le colosse attrapa la jeune elfe par un bras pour la soulever. Mélissa ne montra aucune résistance, quand l’homme l’allongea plutôt surpris du peu de combativité de cette dernière. Elle le regardait, stoïquement. Prit par un sentiment de sécurité, le colosse relâcha son emprise.

- T’es bien plus mignonne, susurra-t-il. Et bien plus docile finalement.

- Mélissa ne répondit pas, les bras en crois, elle ne bougeait toujours pas, fixant l’homme.

Il vint lui lécher la joue et avisa la réaction de la jeune femme, mais rien. Son regard continuait de le fixer. Il se redressa pour mieux la détailler. Là, avec une vivacité surprenante, Mélissa attrapa la chaîne qui la retenait prisonnière en se dégageant de l’homme pour se glisser derrière lui. Avant même que ce dernier ne comprenne, il se retrouva avec la chaîne autour du cou. Le colosse chuta. Mélissa, prenant appuie sur le dos de l’homme sera de toute ses forces, resserrant l’étreinte de plus en plus.

- Je t’avais prévenu gros lard… Lui dit-elle, si tu me touche, je te tue…

Bientôt l’homme ne bougea plus. Lorsque elle fut certaine qu’il était bien mort, elle relâcha sa prise. Les autres filles la regardèrent, terrifiée. Peu après, un autre marin descendit chercher son camarade. Quand il vit le corps sans vie du colosse, il remonta en courant. Mélissa avait repris sa position prostrée. Elle fut menée, sans ménagement, devant son propriétaire.

Ce dernier, habillé d’une tenue noir et pourpre, faisait face à la fenêtre de sa cabine. Il resta silencieux un long moment. Jetant par moment un regard vers la jeune elfe. Sa femme ; assise dans un fauteuil ; restait silencieuse, observant la jeune femme tout en continuant sa broderie.

- Tu es vraiment surprenante petite… Mais je ne suis pas homme à aimer les surprises.

- Vous allez regretter de m’avoir acheté… car je suis pleine de surprise.

- Bien au contraire… je ne le regrette pas et je pense que tu as de la chance également dans cette affaire…

- Chanceuse ? Je ne vois pas où se trouve ma chance la dedans.

- Dit moi petite. Souhaites-tu accomplir ta vengeance ?

La question stupéfia la jeune femme. Elle resta sans rien dire durant une longue minute.

- Alors ? Aurais-tu perdu cette langue si bien pendu ? Souhaites-tu ta vengeance sur lui ?

- Je… Oui, bafouilla-t-elle. Vous allez me laisser partir ?

- Non. Je t’ai acheté, tu m’appartiens donc. Et te laisser partir reviendrait à jeter une grosse fortune par-dessus bord. Non… je ne peux te laisser partir maintenant et puis, tu ne serais pas en mesure de te venger. Tu combattrais avec courage et tu mourrais rapidement… non, mauvaise idée… mais je te propose un marché. Un marché où nous y gagnerions tous les deux. Toi tu y gagnerais l’expérience et le savoir pour mener ta vengeance à terme. Moi, de quoi rentabiliser mon investissement.

- Comment ?

- Je t’apprends l’art de tuer dans l’ombre, d’approcher ta proie sans éveiller sa méfiance. A te battre et a utiliser toutes les armes que la nature t’as doté… comme ton charme. Je ferai de toi une Gaijin et en échange, tu travailleras pour moi durant… humm… trente ans dirons-nous. Après quoi j’estimerai que ta dette sera payée.

- Une Gaijin ? Qu’est-ce que c’est ?

- C’est ainsi que nous désignons une femme assassin dans mon pays. Alors acceptes-tu mon offre, Demanda-t-il en se retournant vers la jeune femme, attendant une réponse en la fixant.

- J’accepte !! Répondit-elle. Entrainez-moi, je ne vous décevrai pas !

- J’espère bien… A partir de maintenant, quand tu t’adresseras à moi, tu m’appelleras « Senseï Takashi ». Tu devras m’obéir sans discuter et tu vivras peut-être suffisamment longtemps pour accomplir ta vengeance.

- Bien Senseï Takashi

- Maintenant va ! Je vais demander à ce qu’on t’installe dans une cabine plus confortable que la cale. Mais si tu tentes de me trahir, de fuir ou quoi que ce soit d’autre… Je te tue. Est-ce bien compris ?

- Oui Senseï…

Mélissa fut menée dans une cabine sommaire, mais nettement plus agréable que la cale humide. Ils lui portèrent des vêtements sombres ourlés de pourpre. La jeune elfe sourit et ses pupilles se dilatèrent, tendit que les ténèbres gagnaient la cabine avec la nuit, formant deux puits noir bordé de pourpre.

- J’attendrai le temps qu’il faut Ryse, mais ma vengeance viendra souffler ta vie aussi surement qu’une tempête souffle une bougie… Je te ferai craindre les ombres qui t’entourent…


Takashi commença l'entrainement de sa jeune disciple le lendemain à l'aube, sur le pont du bateau. Pour Mélissa, revoir la lumière du soleil après les semaines passé dans la cale lui fit un bien fou. Elle se sentait revigoré, comme si la brise, les embruns et les rayons du soleil lui redonnaient petit à petit force et vigueur. Un peu Comme un arbre s'éveillant après l'hiver.

Les premiers jours furent exclusivement consacrés à des exercices d'assouplissement et de renforcement musculaire. La jeune Elfe, sans vraiment avoir le temps de récupérer, enchainait les exercices.

Au bout de quelques semaines de cet entrainement intensif, le style de l'entrainement changea. Les assouplissements et les exercices musculaires prirent moins de temps et furent alterné avec des enchainements de bases pour commencer à développer la coordination et les Automatisme.

Mélissa, subissait sans broncher. De toute façon, elle avait compris que se plaindre ou montrer des signes d'épuisements était sanctionné par un coup de bâton ou par l'augmentation du rythme des exercices.

- Les faibles meurent... les Fort survivent. Mais il existe bien des forces. La force physique où la force brute ne sont pas les plus efficaces. Apprends à développer une autre force. Si ton adversaire frappe fort, et que tu ne peux l'atteindre sans risque, laisse-le se fatiguer en évitant ses coups... Puis quand il n'aura plus assez de force pour combattre.... Tue-le rapidement.

Mélissa commençait à aimer ce qu'elle faisait, se consacrant entièrement à son apprentissage. Elle commençait à comprendre que ses talents d'escrimeuse appris auprès de Ryse n'était rien comparé a ce que Takashi commençait a lui enseigner. Certes, avant, elle était une bonne escrimeuse, mais comparé a ce qu'elle deviendrait avec Takashi... Cela n'avait plus rien de comparable.

Silencieuse, la femme de Takashi observait le maitre et l'élève. Jusqu'au jour, où Takashi demanda à sa femme de venir prendre part a l'entrainement.

- Tu as besoin d'un partenaire à présent. Mytsu sera ta partenaire pour la mise en pratique. Maintenant salut la et combat la !

Mytsu esquissa un sourire, inclinant la tete légèrement, et mettant son poing gauche dans sa main droite. Mélissa en fit autant puis se plaça en position de combat avant de se lancer à l'assaut. Mytsu, dévia les coups avec une main dans le dos, toujours le petit sourire aux lèvres et en restant droite et fière. Puis elle riposta d'un coup de paume dans la poitrine, coupant le souffle à la jeune elfe.
L'attaque surprit Mélissa, elle n'avait pas eu l'impression que Mytsu ait donnée de la force au coup, mais l'impacte fut plus rude que prévu.
Le souffle court, la jeune Elfe, regardait son adversaire qui souriait toujours, les deux mains dans le dos.
Mélissa se rua de nouveau sur elle, tentant de l'atteindre, mais toujours en vains. Mytsu, dévia un coup de poings avec la main droite, saisissant le poignet en pivotant de coté, expédiant un crochet au menton de la main gauche. Sonnée, Mélissa n'eu pas le temps de réagir que la main qui venait de lui expédier le crochet lui saisissait le bras, l'instant d'après, son bras se pliait sous la pression de l'autre pour finir par un coup de coude du bras droit. La main droite se glissa derrière sa nuque et la tira vers l'avant, tendis que Mytsu expédiait son genoux droit dans le ventre de Mélissa avant d'abaisser son pied au niveau du genou, obligeant Mélissa à tomber a terre. Le dernier coup de genoux dans la tête, mis KO la jeune femme pour le compte.

Les entrainements continuèrent durant tout le voyage. Mélissa gagna en force, en rapidité, et en souplesse. Même si elle continuait de se prendre de douloureuse raclée par Mytsu, elle ne finissait plus Ko. Un jour alors que la jeune elfe exécutait des pompes sauté sur les poings, la vigil cria : " Terre !! " .Takashi leva les yeux vers l'horizon et sourit.

- Notre voyage touche à sa fin, ma jeune disciple. Tu vas pouvoir me montrer ce dont tu es réellement capable et par la même, prouver ta loyauté envers le clan du scorpion.

Mélissa, écoutait son senseï, ne s'arrêtant pas pour autant dans son exercice. Elle finit sa série de pompes avant de se relever d'une roulade. Elle rejoignit Takashi et Mytsu au bastingage. Les cotes de cette ile dont son maitre lui avait tant parlé se distinguaient à peine à l’horizon.

- Voici l'ile du dragon, Mélissa. Nous accosteront à la nuit tombée. Maintenant, viens, je dois t'exposer la mission que tu devra accomplir cette nuit.

* *
*

La nuit était tombée sur l'ile du dragon lorsque le navire Accosta. Les marins commencèrent à décharger la marchandise pour les charger ensuite sur des chariots.

Mélissa avait reçu comme instruction de ne pas sortir de sa cabine. Takashi lui avait ensuite donné une épaisse cape de velours noir en lui intimant l'ordre de bien se couvrir pour que nul ne puisse voir son visage, ni savoir qui se cachait sous la cape. Il lui expliqua également que le débarquement devrai se faire rapidement, qu'une Voiture les attendrait au bas de la coupé pour qu'il y monte dans les plus brefs délais, les quais étant peu sur.

Un peu perdu, et stressée, Mélissa n'eu pas le temps de voir à quoi ressemblait ce nouveau monde, juste a peine quelques bâtiments à l'architecture Etrange. Takashi et Mytsu entrèrent dans la voiture qui les attendait juste après Mélissa. Un autre homme était là, il observa longuement Mélissa, dont la capuche cachait encore le visage.
Il Salua Takashi dans une langue que la jeune elfe ne compris pas. Puis regarda l'elfe, interrogeant visiblement son maitre sur elle.

- Ah oui... Shizuri, je te présente Mélissa, une jeune fille qui semble bien prometteuse. C'est ma nouvelle élève...

- Honoré Jeune Mélissa, fit-il en inclinant la tete.

Le convoie s'ébranla et pris doucement la route vers l'intérieur des terres. Apres un certain temps, Mélissa décrocha de la conversation entre Takashi et Shizuri et se risqua à regarder par la fenêtre. Elle découvrit un paysage vallonné et forestier. Le voyage fut calme, mais tout le monde parlait dans une langue que l'elfe ne comprenait pas malgré ses efforts pour suivre une conversation. Biensûr, Takashi ne relâcha pas l'entrainement de sa jeune recrue.

La caravane arriva en vu d'une petite ville encaissé dans une vallée. Sur les hauteurs on apercevait une sorte de manoir. Mélissa y fut menée. Dans la foulée, on lui attribua une chambre avec trois autres élèves et des tenues pour l'entrainement. Elle eu à peine le temps de se changer qu'elle fut menée dans une salle d'entrainement avec de nouvelles recrue.

L'entrainement commença après une rapide présentation des règles du clan et du fonctionnement de ce dernier.
* *
*

Mélissa, guettait les mouvements de sa cible. Tapis dans l'ombre au-dessus du terrain d'entrainement, elle suivait sa rivale du regard. Cette dernière, venait de la perdre de vue et la cherchait. Etant humaine, elle ne pouvait percer les ténèbres qui baignait certaine zone de la pièce.
Elle se déplaçait, sur ses gardes. Quand elle passa sous Mélissa, cette dernière se laissa glisser au sol, sans bruit, amortissant sa chute en s'accroupissant, tel un félin. Elle se releva doucement, avançant à pas feutrée dans le dos de Yukie.

Elle passa les mains dans son dos, tirant doucement ses lames. Yukie, dut sentir le danger approcher, car elle se retourna, mais trop tard, Mélissa bondit sur elle. Yukie para la première attaque de ses Saï, libérant une gerbe d'étincelles lorsque les lames s'entrechoquèrent.

Sous la pression des attaques de Mélissa, Yukie ne pouvait que céder du terrain. Le combat ressemblait plus à une danse mortelle entre les deux rivales. Elles tentaient de placer des attaques, esquivant avec grâce, virevoltant. Yukie tenta une attaque audacieuse, espérant prendre sa rivale par surprise, mais cette dernière bloqua habilement les Saï. Profitant de l'ouverture, Mélissa enchaina un coup de pied circulaire, afin de faire plier genoux a sa rivale. La manœuvre fit mouche... trop bien peut-être, car la jambe de Yukie craqua sous l'impacte et cette dernière se retrouva a terre, en hurlant de douleur.

- Tu es morte très chère.... Susurra Mélissa en posant sa lame sur le cou de Yukie.

Mélissa sourit, relâchant Yukie. Quand elles sortirent de la salle d’entrainement, un moine vint chercher Mélissa, l’informant que Takashi avait demandé à la voir sur le champ. Intriguée, la jeune femme se demandait pourquoi le maitre la demandait.
Après avoir annoncé le jeune elfe, le moine la fit entrer. Takashi, assit derrière son large bureau l’attendait. Sa femme se tenait derrière lui, une main poser sur l’épaule de son époux. Takashi, posa son regard sur Mélissa, accoudé et les mains croisé devant sa bouche. L’elfe vint se placer au centre de la pièce et s’inclina, venant poser un genou a terre.

- Vous m’avez fait demander Senseï ?

- En effet, J'ai une mission pour toi, ta toute première et ainsi tu pourras également prouver ta loyauté.

- Que dois-je faire Senseï ? demanda Mélissa.

- Un notaire de cette ville nous pose un problème. Il nous fait perdre beaucoup d'argent et demande de plus en plus de compensation pour ne pas révéler nos activité au shogun. Malgré nos tentatives pour le raisonner, il refuse d'entendre raison.

- Je vois... Je dois le convaincre de changer d'avis ?

- Non, fit Takashi en éclatant de rire.

Sa femme sourit en entendant la question de la jeune elfe. Takashi se reprit rapidement et continua d’un ton sérieux.

- Je veux que tu t’infiltre chez lui et que tu nous débarrasse… Définitivement de lui, dit-il en ponctuant chaque syllabe. Est-ce que je me fais bien comprendre ?

- Oui Senseï. Mais comment ferai-je pour l’approcher ? Je ne suis pas certaine d’être suffisamment prête.

- Tu l’es Mélissa, mais ne t’en fait pas, tu ne seras pas seule. J’ai demandé à l’un de nos éléments de t’accompagner et de t’aider dans cette tache… du moins pour l’infiltration. Pour ce qui est de l’élimination, tu devra t’en charger seule.
Il laissa un long silence, épiant le jeune femme, avant de reprendre.

- Il va sans dire que si tu échoues, tu rejoindras les filles qui se trouvent dans notre établissement de charmes… voir pire. Si tu réussi, tu prouvera ta loyauté et je ferai de toi l’une des disciples de la lune noire. Tu ne sera plus de la simple chair a canon pour le clan…

- Je n’échouerai pas Senseï !

- J’espère bien Mélissa… J’espère bien… Shizuri, approche ! Ordonna Takashi.
Un homme sortie de l’ombre et s’approcha, venant se placer au coté de Mélissa avant de saluer le maître du clan. Elle celui qui les avait accueillit lors de sont arrivé sur l'ile, il y à de cela près de deux ans.

- Voici donc la jeune disciple qui, je l’espère, deviendra ta partenaire si elle n’échoue pas a son teste.

- J’y veillerai Senseï, répondit l’homme.

- Allez-vous préparer, vous agirez lorsque la lune sera haute.
avatar
Reiji Lian Yu

Messages : 44
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Message par Reiji Lian Yu le Ven 7 Nov - 11:24


Deux ombres couraient de toit en toit sous le pale éclat de la lune. Elles parvinrent finalement aux abords d'une grande demeure entourée d'un magnifique jardin clos par un haut mur de pierre.

- Nous y somme... murmura Shizuri. La cible se trouve au premier étage du bâtiment principal, ajouta-t-il en désignant un balcon.
- Allons-y !
- Attends. Je suis ici pour m'assurer que tu accomplis le contrat que t'as donné le maître... mais que si tu venais à renoncer, je devrai t’éliminer.
- Ce n’est pas malin de me le dire… je pourrai t’éliminer directement…
- Tu n’es pas assez rapide pour ça petite…

Il n’eu même pas le temps de finir sa phrase que la jeune femme filait déjà vers le bâtiment.

- Je sens qu’elle va vite m’exaspérer… lâcha-t-il en s’élançant a son tour.

Il arriva sur le toit du bâtiment juste à temps pour voir la jeune disciple se laisser glisser sur le balcon et disparaître dans l’ombre de la pièce.
- Attends ! …

Trop tard. Shizuri pesta intérieurement et se glissa à son tour dans la pièce. Son regard se posa sur le lit où dormait la cible. Rien ne bougeait. Il chercha du regard la silhouette de la jeune elfe, mais en vains. Où était donc passé la petite peste. Silencieusement, une ombre se déplia dans son dos, tête en bas.

- t’es mort… murmura la jeune disciple.

Shizuri se retourna vivement pour découvrir le regard pourpre de la jeune femme. Elle était suspendue à une poutre du plafond. Il lui lança un regard assassin qui n’eu comme écho qu’une légère inclinaison de la tête, comme le ferai un chiot intrigué.

- Cesse de faire l’idiote… et accomplit ta mission.
- En plus d’être lent… t’es sourd…
- Que.. quoi ?!... s’étouffa Shizuri. J’en ai tué pour moins que ça…
- Bah quoi ?... écoute. T’entends quoi. Entends-tu un ronflement ?... chuchota Mélissa.

Shizuri fixa la jeune femme. Elle remonta sur sa poutre, disparaissant de nouveau dans l’ombre.
Il tendit l’oreille, se retournant vers le lit. Il s’approcha pour examiner le corp. Un homme de cette corpulence aurait effectivement dut ronfler… Rien ne laissait penser qu’il était mort, mis à part une légère trace de sang le long de la tempe gauche. Quelque chose tomba du plafond. Shizuri reconnu un pliage origamique d’une fleur de lys noire.

- Pourquoi une fleur de Lys noire ?
- Parce qu’il n’y avait pas d’autre couleur de papier….
Shizuri rigola
- Quoi ?
- rien, ça te va bien petite fleur… Allez… rentrons, j’ai un rapport à faire au maître.


Dernière édition par Bad Wolf le Mar 22 Nov - 9:49, édité 1 fois

_________________
avatar
Reiji Lian Yu

Messages : 44
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Message par Reiji Lian Yu le Lun 10 Nov - 10:35

[align=center][/align]

Elle flottait. suspendu entre les mondes. Son univers venait de disparaître derrière le voile. La dernière image qu'elle eu, fut le prince tendant la main vers elle.

Libre. Elle était enfin libre. La mort serai douce. Elle était en paix avec elle même. Doucement elle ferma les yeux. Souriante, elle dérivait dans ce voile. Elle sentit des picotement dans son corps. Des fourmillement. Les larmes s’élevèrent, formant de petite perle cristalline. Elle sentit ses pensées divaguer... ses souvenirs s'effilocher. Quelques chose lui volait ses souvenirs. Elle se concentra sur certains. Cherchant a les protéger. Les cerisiers... Ses parents... Puis, elle sombra dans le néant.

Elle rêva de souvenir qu'elle n'avait jamais vécu.

Elle vit un homme faisant les cent pas devant une porte. Une femme ouvrir cette dernière pour lui présenter un enfant. Il voulut entrer, mais la femme l'en empêcha. Une autre femme lui apporta un deuxième nouveau né. Secouant négativement la tête. Le prince vacilla... Serrant les enfants dans ses bras. La vision s'estompait alors que des personnes venaient l'entourer. Une adolescente rousse, deux femmes, un homme au regard bleu et un jeune homme. Le réconforter. Par l’entrebâillement de la porte, elle vit les femmes à l’intérieur, recouvrir un corps sur le lit... Doucement, cela fut a son tour dissipé. Se perdant dans le néant. Ensuite, elle vit le repaire de son clan. Takashi gisant dans son sang. Shizuri et les autres... Eux aussi entendu sans vie, dans les ruines  en flamme... Un homme se tenait là au centre. Il tourna le regard vers elle. Comme si il parvenait a la voir. A la sentir. La peur grandit en elle. L'homme murmura quelque chose. Ce murmure lui parvint : " Je te retrouverai ma fille ".

*  *
*

D'autres rêves traversèrent son esprit, se dissipant presque aussi vite. Combien de temps s’écoula, elle ne pouvait le dire. Elle était tout simplement bien. Elle ne sentait plus son corps. Puis doucement, elle sentit de la chaleur sur sa peau. Une brise frôler sa chevelure. Elle sentit l'air emplir ses poumons.

- Regarde maman ! y'a une princesse endormit là !! Dit une voix enfantine.

- Éloigne toi chéri... Va chercher ton père !

Lys sentit une main fraîche se poser sur son front. Elle grimaça.

- Vous m'entendez ? Demanda doucement la voix.

- Maman ?... je suis désolé, je ... je crois que j'ai glissé... Murmura Lys.

- Ne bouge pas jeune fille... Nous allons te ramener a la maison. Comment vous appelez-vous ?

- Je... Je ne sais plus...

*  *
*

Les jours étaient calme. La jeune femme retrouvait lentement ses forces. Elle passait beaucoup de temps avec la famille qui l'avait recueillie. Les aidant dans les taches quotidienne. Des jours paisibles pour une ancienne tueuse. Les jours devinrent des semaines, puis des mois. Elle fut en quelques sorte adopté par une nouvelle famille.

- Lys !

- Oui ?! Je suis là, répondit la jeune femme tout en continuant de remplir le foin dans la grange.

- Le vieux Mc Dowell voudrai que tu lui donne un coup de main pour stocker ses légumes.

- Encore ? Mais je ne comprends pas pourquoi, il me demande toujours ça...

- Voyons... tu sais très bien que c'est pas lui. Mais son petit fils.

- Je sais... mais Hector ne m’intéresse pas...

- Allez, ne me la fait pas a l'envers. Je vois bien les regards que tu lui lance parfois.

- Bon d'accord, il est plutôt joli garçon, mais c'est pas mon genre de garçon.

- Tu veux que j'aille lui dire que tu ne pourra pas venir ?

- Non... je fini ça et je vais y aller, répondit la jeune femme. Je serai de retour dans la soirée.

* *
*


Lys avait aider le vieux Mc Dowell une bonne partie de l’après midi. Bien évidement Hector était là. Sa courre maladroite l'amusait. Parfois son grand père le rabrouait discrètement ou lui soufflait quelques bonne idée ( a son gout ) pour tenter de faire craquer la belle. Cela faisait sourire la jeune femme.
Le grand-père invita la jeune femme a rester pour le dîner. Elle accepta et ne pris le chemin du retour qu'une fois la nuit tombée. Biensur, le vieux avait insisté pour que son petit fils accompagne la jeune femme, prétendant que les routes n'étaient pas sur la nuit pour une jeune fille.

ils traversèrent la lande en discutant de tout et de rien. Mais, bientôt, ils perçurent les lueurs dans la nuit. Quelque chose brûlait.

- La ferme !! Hurla Lys en se précipitant. Non !!

Elle ne le savait pas encore. Mais la guerre venait de toucher la petite communauté... et Lys allait devoir reprendre les armes et la route...

- Non !! Fit Hector en retenant Lys par le bras. Tu vas te faire tuer !

- Lâche-moi... Je dois intervenir, répondit froidement la jeune femme.

- Non ! allons prévenir la milice !

- Hector... Lâche moi... Je ne suis pas celle que tu pense... Je suis entraînée a tuer. Je suis une assassin...

Le jeune homme, stupéfait, lâcha la main de la jeune femme devenu soudainement froide et déterminé.

- Va prévenir la milice... alerte tout le monde... moi je vais aider ma famille, lâcha Lys en filant vers la ferme.

Hector la perdit de vue rapidement. Comme si un voile de ténèbres l'avait enveloppé. il tourna les talons, repartant vers le village en marchant, puis le pas devint trot pour finir en course. Il devait faire vite.


Dernière édition par Bad Wolf le Mar 22 Nov - 10:02, édité 1 fois

_________________
avatar
Reiji Lian Yu

Messages : 44
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [BG] Minuit Lian-yu, alias " Lys noir "

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum